[ REPORT ] Korsakov Weekender 2019 : Le paradis du junglist à 3h de Paris !

[ REPORT ] Korsakov Weekender 2019 : Le paradis du junglist à 3h de Paris !

English Version

Il est vrai que quand on pense aux événements Bass Music en Europe, on pense Rampage, Let It Roll ou encore Fabric. Pourtant, il existe sur notre continent un sérieux outsider qui n'a rien à envier aux plus grosses écuries : Korsakov.

Korsakov, c’est un vraie machine qui fonctionne à 175 BPM, avec entre autres un label (Korsakov Music), une agence de booking avec de vraies pointures au portillon (Akov, Gridlok, Maztek ou encore Optiv), mais c’est sur la partie Events que nous nous attarderons aujourd’hui.

Lancés en Octobre 2015, les line-ups s’enchaînent et ne se ressemblent pas, en prônant la diversité de genres, toujours avec une ligne directrice estampillée Neurofunk : Mefjus, June Miller, The Clamps, Calyx and Teebee ou encore Andy C sont déjà passés derrière les decks des hollandais, pour ne citer qu’eux.

Le 1er et 2 novembre dernier a eu lieu la première édition en Weekender, à laquelle on ne pouvait pas déroger car il s’agissait bien d’une des plus belles programmation de l’année 2019 !

© Korsakov


1er soir - 1er Novembre

Départ de Lyon en Ouigo vendredi matin à 9h direction l’aéroport Roissy CDG où un deuxième train nous attend pour nous emmener à Rotterdam. Voyage rapide et confortable, on arrive à 16h. On se dirige vers notre hôtel, à deux pas du Maassilo. Super simple d’accès depuis la gare centrale, on y est en quelques arrêts. A l’hôtel, on est loin d’être les seuls affamés de basses : des casquettes Blackout et Eatbrain se baladent de partout.

On se dirige vers la soirée aux alentours de minuit. Pensant qu’on arriverait en plein rush, on est agréablement surpris par la fluidité à l’entrée : en moins de 10 minutes, on est aux vestiaires. On part tout excités vers la première scène.

Sur la mainstage, My Nu Leng viennent de commencer leur set. La salle est assez sombre, mais elle est entourée de grands écrans. Devant le DJ booth, un immense hologramme nous éblouit. On quitte rapidement la salle pour voir Lenzman : tout ce qu’il faut pour commencer la soirée en douceur et dans les meilleures conditions.

© Korsakov


Direction l’Area 3, afin d’assister au set d’Insideinfo B2B Cyantific. Une salve de dubplates s’abat sur le public, on sent très nettement la température monter.

Arrive ensuite le moment tant attendu du set de Chase and Status. En rang, 2 par 2, on s’y dirige sagement pour ne pas en rater une miette. Venus présenter leur dernier album “RTRN II JUNGLE”, on ne peut qu’être emballés à l’idée de l’entendre en live tant il nous a comblés. Et nous n’avons pas été déçus par ce véritable moment de messe jungle-istique !

© Korsakov


A la fin du set, on décide de se rafraîchir par un passage aux toilettes. A l’entrée, grosse surprise, et quand on parle de surprise, il ne s’agit pas des horns caractéristiques de Benny L qui résonnent au loin. Les toilettes sont payantes ! On comprendra plus tard que c’est chose courante aux Pays-Bas et que leur notion du service est simplement différente de la notre. Avec du recul, la propreté des toilettes était irréprochable pour des milliers de junglists en sueur.

Ce petit détail n’a en rien freiné notre énergie et on repart plus déterminés que jamais assister à l’apparition surprise d’Inja pendant la fin du set de l’Uncle Ben(ny L). Ils sont suivis par The Upbeats qui enchainent des sons plus lourds les uns que les autres, on ne s’attendait pas à moins venant du duo Néo-Zélandais, la force du Haka coule certainement dans leurs veines !

Après une courte pause, on se faufile dans la masse pour rejoindre les Kings of the Rollers accompagnés d’Inja. Première fois pour nous, ces messieurs portent définitivement bien leur nom ! La crème de la crème anglaise ne déçoit pas, c’était excellent. L’award du meilleur MC de la soirée est évidemment remporté par Inja.

Arrive le moment de prendre une sacrée claque, celle du set de Break B2B Calyx and Teebee. Au premier rang de l’Area 1 pour assister à cette cérémonie, les 3 patrons nous ont régalé. Entre l’alchimie du trio, dubplates aux petits oignons, tracks anthologiques et chants de la foule, ce set a vraiment fait le bonheur du public (et le nôtre) !

Fatigués du voyage, on rentre au début du set la Eatbrain League du soir 1. A l’hôtel, on constate que tout le monde a fini comme nous : sur les genoux, à moitié exténués par la soirée et encore excités par l’atmosphère ambiante.

2ème soir - 2 Novembre

Cette 2ème soirée commence par une grosse déception : celle de ne pas avoir vu la team de Critical Music, car programmée trop tôt, pour nous français accros à l’apéro. Heureusement que nous avons pu nous consoler devant le match parfait d’Alix Perez et Skeptical. Une atmosphère deep s’empare de l’Area 3, le festival à la sauce 1985 Music tient toutes ses promesses ! Le belge et l’anglais distribue les perles par pack de 12, c’était jouissif.

Changement d’ambiance ensuite avec le set enflammé de Flava D. Pas encore habitués à la voir jouer des sets DnB, on est agréablement surpris par l'enchaînement de ses tracks. Cette fille sait faire bouger une salle, et il faut tout de même lui accorder un gros big up, puisque c’était la seule femme programmée à cette soirée.

On passe à l’artillerie lourde avec le set d’A.M.C. Le tout fraîchement désigné meilleur DJ de l’année aux Drum and Bass Arena Awards ne laisse strictement aucun répit durant son heure de set. L’anglais est venu présenter son nouvel album : ENERGY. Son LP porte bien son nom, le crowd en était rempli ! Double drop sur double drop, la technique est impeccable, on a adoré.

On enchaîne avec le set d’Emperor. Le prince de la maison Critical Music enchaîne, entre tracks phares et dubplates, mais rien de transcendant. Difficile de faire plus efficace que le mastodonte A.M.C. en passant juste derrière lui, d’où notre ressenti. En tout cas, c’était vraiment sympa de le revoir sur pieds ! Après 20 minutes de set, on décide de partir en exploration, à l’aveugle.

On arrive alors à un moment particulier de la soirée : on avait trouvé la programmation un peu déséquilibrée entre le premier soir où on ne savait plus où donner de la tête et le deuxième soir qui, bien que composée d’artistes dont la réputation n’est plus à faire, manquait un peu de variété. Ceci a laissé la place à deux belles découvertes : Brookes Brothers et Dossa and Locuzzed. Super moment, avec de très beaux enchaînements et une selecta oscillant entre classiques dancefloor et futures releases qu’on a hâte d'ajouter à nos playlists.

Retrouvez notre sélection mensuelle de sorties Drum and Bass sur Spotify !

Cette fois-ci, on reste pour le finish avec la Eatbrain League aux commandes : State of Mind x Agressor Bunx x Fourward. On ne vous fait pas de dessin, c’était la tartine Neuro, chacun en a pris pour son grade. Les DJ’s poussent même le son jusqu’à 8h30, la demi-heure de bonus fait vraiment plaisir.

© Korsakov


Retour à l’hôtel, le Maasilo nous manque déjà et on rentre sur Lyon avec des souvenirs plein la tête et la certitude qu’on sera de retour l’année prochaine, v-i-v-e-m-e-n-t.

Nos coups de coeur :
Un festival hyper bien organisé, aucune attente à l’entrée, au bar ou aux toilettes. Une programmation très variée, intéressante, de quoi plaire à tout le monde. Le public était vraiment cool, dans le respect, pas une seule bière de renversée sur nous (fait relativement rare sur Lyon) et beaucoup d’espace pour danser.

Ce qu’on a regretté :
Le volume sonore était un peu trop fort (même si ça dépend des avis, venus de France, nous avons peut-être moins l’habitude). La scène de la Mainstage était un peu trop basse, dommage car les plus petits d’entre nous n’ont pas pu voir la tête des DJ’s !

Award du meilleur set :
Break B2B Calyx and Teebee

Meilleure découverte :
Brookes Brothers et Dossa and Locuzzed

Les tracks qu’on a le plus entendu à la Korsakov :
Un mystérieux remix du track de Lenzman ft. IAMDDB - In My Mind
Incroyable pépite cachée dans les clés USB de Lenzman !


UK Apache with Shy Fx - Original Nuttah 25 (Chase and Status Remix ft. Irah)
Un véritable hymne entendu tout au long du festival !


Sub Focus - Siren
Le track qui a retentit dans tous les soirées DnB du globe en 2019 était encore bien présent durant la Korsakov !


Adam F - Circles (Pola and Bryson bootleg)
Ce sample “TÉTÉTÉTÉTÉTÉTÉTÉ”, en mode répétition dans nos têtes jusqu’à la prochaine Korsakov !


Un énorme big up à l’équipe de la Korsakov pour l’organisation irréprochable, et un grand merci à tous les artistes qu’on a pu voir !

© Korsakov


SEE YOU NEXT YEAR ROTTERDAM !

Page Facebook de Korsakov :

Natacha P. / Sofiane M.

WordPress Lightbox Plugin
adipiscing vel, porta. elit. leo. id, felis Aenean dapibus in